Les didjeridoos

D’où vient les didjeridoos ?

 

D’Australie, les aborigènes le nomment différemment en fonction de son origine. On
connaît une cinquantaine de noms, parmi lesquels djubini, ganbag, gamalag, maluk,
yirago, yiraki, yidaki, etc.

Plusieurs légendes aborigènes entourent le didgeridoo et son origine :

« Au commencement, tout était froid et sombre.
Bur Buk Boon était en train de préparer du bois pour le feu afin d’apporter protection,
chaleur et lumière à sa famille.
Bur Buk Boon remarqua soudain qu’une bûche était creuse et qu’une famille de
termites grignotait le bois tendre du centre de la bûche.
Ne voulant pas blesser les termites, Bur Buk Boon porta la bûche creuse à sa
bouche et commença à souffler.
Les termites furent projetées dans le ciel nocturne, formèrent les étoiles et la Voie
lactée, illuminant le paysage.
Et pour la première fois le son du didgeridoo bénit la Terre-Mère, la protégeant elle et
tous les esprits du Temps du rêve, avec ce son vibrant pour l’éternité. »

 

Dans le Queensland, une légende veut que ce soit le bruit provoqué par le vent dans
une branche d’arbre creuse qui intrigua une tribu aborigène. En découvrant le son
fait par le vent, les membres de la tribu décidèrent de reproduire le son de la même
façon en soufflant dans la branche.

L’origine du didgeridoo remonte à des temps très anciens (entre 1000 et 2000 ans). Il
aurait été inventé par les tribus aborigènes du nord de l’Australie, des Kimberley au
Territoire du Nord.

Si vous avez votre didgeridoo, maintenant jouez (attention seuls les hommes ont le
droit d’en jouer, les femmes ne respectant pas cette interdiction risquent de tomber
enceinte).